Pourquoi l’implémentation de l’Industrie 4.0 a-t-elle permis aux entreprises manufacturières d’anticiper les effets du COVID-19 sur leur chaîne logistique?

  • Magic Software
  • juin 16, 2020

Les chaines logistiques et les unités de production mondiales sont sous le contrecoup des conséquences de l’épidémie COVID19 qui se feront sentir encore pendant des mois, peut-être des années. Les usines et les plateformes logistiques cherchent à reprendre leurs activités, mais continuent de faire face à des pénuries de main d’œuvre, à des retards dans les transports, et à l’incertitude réglementaire. Le nombre de personnes diagnostiquées positives au coronavirus ayant dépassé les 320 000 dans le monde, la plupart des pays ayant fermé leurs frontières et limité les déplacements, quelles conséquences pour les supply chains mondiales ?

Les faits : les supply chains sont interrompues au niveau mondial

Si l’épidémie est venue de Chine, son impact est mondial sur les chaînes logistiques et les stocks, en raison des quarantaines prolongées et des fermetures d’usines. Le confinement imposé dans de nombreuses villes et les arrêts de production auront un effet durable sur la supply chain internationale, le commerce et le transport de marchandises. Ce qui laisse peu d’alternatives aux entreprises manufacturières qui se préparent au pire. 

Cette “nouvelle norme” exige que toutes les organisations comprennent leurs chaînes logistiques, ainsi que les risques auxquels elles peuvent être exposées en tant que fournisseur et client. C’est la seule manière d’y arriver et d’avancer. 

Des problèmes d’approvisionnement en matières premières et en produits partiellement assemblés

L’épidémie de coronavirus bouleverse la logistique bien huilée et soigneusement calibrée des expéditions à l’échelle de la planète.  L’interruption du transport maritime a créé une désorganisation dans les conteneurs utilisés pour expédier les marchandises. Les conteneurs de 40 pieds continuent de s’accumuler dans de nombreux ports dans le monde.  

A mesure que la congestion augmente, les ports manquent d’espace, surtout pour les conteneurs nécessitant une alimentation électrique. Nous n’avons pas encore pleinement ressenti les effets de la congestion des conteneurs frigorifiques et de la perturbation subie par le transport maritime mondial, qui vont augmenter dans les semaines qui viennent. 

“Même si l’on trouvait un vaccin contre le coronavirus demain, cette catastrophe logistique impacterait le marché mondial pendant plusieurs mois. » déclare Yntze Buitenwerf, Président de Seatrade.

Le Président de la Chambre de Commerce européenne en Chine, Jörg Wuttke, note qu’à partir du mois de mars, les perturbations de la chaîne logistique ont particulièrement touché la production pharmaceutique, car l’industrie allemande dépend de la Chine pour 80-85% des principes pharmaceutiques actifs.

Des perturbations dans les transports

Le confinement et les quarantaines ont entraîné de graves pénuries de main d’œuvre dans toutes les régions touchées. La logistique comme la collecte et le transport par camions ont été sérieusement impactés, ce qui a empêché les entreprises de recevoir les produits finis. 

Une demande imprévisible 

L’instabilité de la supply chain n’est pas le seul défi à relever. Lévolution de la demande des consommateurs est un autre facteur de risque qui pèse sur la chaîne logistique mondiale dans le contexte de l’épidémie de coronavirus. La chute des exportations chinoises perturbe la commercialisation de marchandises américaines, en particulier les produits agricoles comme les fruits et la viande destinés à l’Asie. De son côté, l’industrie automobile allemande est préoccupée par une baisse des exportations dans les prochains mois.

Interruptions de la supply chain : le pire est à venir

“ Les entreprises se sont rendues compte à quel point la production mondiale est fragile,” Gabriel Felbermayr, Président de l’Institut Kiel pour l’économie mondiale.

La pandémie a incité les fournisseurs à délaisser le principal pôle manufacturier mondial, poursuivant ainsi la tendance qui a été déclenchée par la récente guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Il devient évident que la forte dépendance de nombreuses industries à l’égard d’une seule source de matières premières et de produits partiellement assemblés n’est plus viable.

Le rôle de l’Industrie 4.0 pendant l’épisode COVID19

La gestion du risque a pris une place plus importante que jamais dans le métier de responsable de la supply chain. 

Mais pour les entreprises manufacturières qui n’ont pas encore commencé leur transition vers l’Industrie 4.0 ou qui n’en sont qu’aux premiers stades, les difficultés seront plus grandes. La souplesse est maintenant un impératif pour évaluer et ajuster les besoins en stocks, optimiser leurs chaînes logistiques et améliorer l’efficacité globale de production. Les entreprises manufacturières agiles peuvent transformer cette période d’incertitude en opportunité pour moderniser leurs usines afin de pouvoir satisfaire les demandes impromptues qui seront sans nul doute de plus en plus courantes dans le futur. 

Atténuer l’imprévisibilité de la chaîne logistique avec FactoryEye: la connectivité et l’accès aux données sont plus importants que jamais, tout comme la capacité à avoir une visibilité complète de l’ensemble du processus de fabrication. 

“Le secteur de l’industrie, et l’économie en général, se retrouvent sur un terrain inconnu, où ils sont plus vulnérables aux risques de la mondialisation et de ruptures de la supply chain. En conséquence, utiliser des jeux de donnés précis et des outils de prévision sera crucial pour les entreprises qui évoluent dans la conjoncture actuelle du marché et continuent de prendre des décisions stratégiques.” Michael Briody et Todd Sibilla de Bloomberg.

L’impact de l’imprévisibilité de la chaîne logistique ne peut être atténué que par des données en temps réel, fournies aux bonnes personnes au bon moment. C’est là qu’intervient FactoryEye.

FactoryEye apporte aux entreprises manufacturières une meilleure compréhension de leur activité, ce qui leur permet de prendre des décisions proactives et dynamiques instantanément et s’adapter à l’évolution rapide des circonstances. Cela se fait en connectant toutes les machines de l’usine entre elles avec des capteurs (IoT) qui transmettent les données. Mais cela ne s’arrête pas là ; connecter la chaîne de production d’un bout à l’autre signifie que l’ERP sur lequel repose toute la gestion est alimenté en données continuellement mises à jour. Mieux encore, des données temps-réel exploitables sont disponibles et la continuité des activités peut être assurée d’absolument partout grâce à une connexion wifi. 

Sélection d'articles
Maîtrise du ROI : est-il possible d’améliorer le ROI grâce à l’Industrie 4.0 ?
Lire le Cas Client
Changer la donne : comment permettre l’amélioration continue dans l’Industrie Manufacturière
Lire le Cas Client
Aplix : Accélérer la transformation vers l’Industrie 4.0 grâce à FactoryEye
Lire le Cas Client